Il y a ronde et ronde !

C’est le retour des vraies femmes, bien voluptueuses, bien en chair, mais toujours est-il que celles que l’on nous présente  dans les médias sont en fait normales,  et donc pas si rondes que cela. Scarlett Johansson ou encore Katherine Heigl, elles seraient enrobées et belles malgré tout.
Mais chez les femmes ordinaires, autrement dit, presque que nous toutes, être ronde c’est avoir de la culotte de cheval, les fesses bombées, des poignées d’amour et des cuisses de footballeur. C’est faire un bon 44-46 minimum et aller chez le tailleur pour confectionner des vêtements qu’on ne trouve pas chez les grandes enseignes. On est donc bien loin des people que l’on qualifie de rondes et sublimes mais qui portent toujours aussi bien les robes moulantes des grands couturiers.
Les codes actuels veulent que nous soyons minces pour être belles et bien dans sa peau. Il est vrai que l’embonpoint n’est pas ce qu’il y a de mieux pour notre santé, et c’est à vrai dire pas très esthétique. Néanmoins, cela ne veut pas dire que pour être une femme épanouie, il ne faille pas dépasser le 40. Tout dépend de la taille de la personne, de sa silhouette et de sa façon de s’habiller. On peut faire un 44, être bien proportionnée et avoir un corps ferme.

Bien souvent minceur rime avec beauté. La pub, les médias ou encore les people sont autant de grosses arnaques qui jouent sur la corde sensible du plaire et du vouloir plaire. Mais on ne le dira jamais assez : merci photoshop pour les unes, les coachs et diététiciens perso pour les autres. Il faut avouer qu’on se laisse bien souvent influencer par toute cette mascarade et qu’après avoir feuilleté un magazine ou encore regardé une émission spéciale beauté, on décide automatiquement de faire le plein de produits qui finiront bien souvent par prendre la poussière sur la commode. Crèmes amincissantes, remodelantes, compléments alimentaires, on finit avec plus de 80 euros de soins.

En résumé, célébrer la beauté des rondes n’est pas pour nous déplaire, bien au contraire, mais encore faut-il se mettre d’accord sur la définition qu’on en a. C’est malgré tout rassurant de lire dans les grands magazines qu’être ronde et féminine n’est pas incompatible. En réalité, tout est une question de style : on peut être ronde et élégante, mince et négligée. C’est ce que l’on dégage qui fait de nous une femme épanouie et ravissante. Et pour finir, rassurons nous en nous rappelant qu’un caftan rend beaucoup moins bien sur une mince ! On en porte certes pas tous les jours mais c’est toujours plaisant de le rappeler. On va jusqu’à enrouler des serviettes de bain autour de la taille des rachitiques pour donner plus de volume. Mais comme il est dit souvent : « prendre ou perdre quelques kilos, l’essentiel est d’être vraiment bien dans sa peau » !